logo Corent
X

Site archéologique de Corent

Il y a plus de 2000 ans, une cité gauloise (oppidum) vaste de plusieurs dizaines d'hectares s'étendait sous les champs. Probable capitale du peuple arverne avant la guerre des Gaules, entre les années 120 et 50 avant notre ère, elle a perduré à l’époque romaine sous la forme d’une petite agglomération.

Le centre-ville est signalé par la présence d'un sanctuaire monumental, d’un théâtre et d'une grande place de marché, environnés de maisons d'habitation, d'échoppes d'artisans et de commerçants. À l’époque gauloise, les bâtiments sont matérialisés par des trous et des tranchées accueillant les fondations de leurs cloisons en bois, des caves, des puits et des bassins servant au stockage de l’eau. Les sols sont jonchés de milliers de tessons d'amphores à vin importées d'Italie, qui témoignent de la prospérité du site et de son rayonnement commercial.

Plusieurs siècles plus tôt, le site a déjà accueilli des habitats datés du premier âge du Fer (vers 600 avant notre ère). Ils sont eux-mêmes précédés par une grande agglomération datée de la fin de l’âge du Bronze (900-800 avant notre ère), constituée de maisons d’habitation reconnues sur une dizaine d’hectares. À une époque encore plus ancienne, au Néolithique (vers 3500 avant notre ère), existaient des habitats entourés d’une grande enceinte, découverts au même emplacement. Cette superposition d’habitats agglomérés offre une configuration unique en France et même en Europe. Les fouilles menées chaque été depuis 2001 sous l’égide du laboratoire Luern, de l’université Lumière Lyon 2 et l’université de Toulouse - Le Mirail, dévoilent ces agglomérations successives quartier par quartier.

Corent

Corent